English French

Les bénéfices de la nature dans les cimetières

Jean-Jacques Lincourt

Consultant, ex-directeur Jardin botanique de Montréal

Les bénéfices de la nature dans les cimetières

(Voir aussi la vidéo de Jean-Jacques en bas de page)

Loin de moi l’idée de proposer une solution miracle à la complexe question de l’avenir des cimetières mais pour moi, horticulteur et amant de la nature, un élément accroissant leur attractivité et leur convivialité consisterait à y introduire des espaces naturalisées en ajustant les pratiques d’entretien pour, à terme, attribuer aux cimetières un rôle dans la lutte aux changements climatiques et à la préservation de la biodiversité.

Introduire des espaces naturalisés dans la lutte aux changements climatiques et à la préservation de la biodiversité.

1- Cesser la tonte de pelouse sur les surfaces inoccupées

Il arrive que certains cimetières conservent des espaces inoccupées pour un développement ultérieur. Ces espaces sont souvent entretenues comme le reste du cimetière en pratiquant un fauchage de la pelouse plusieurs fois par saison. Or, le simple fait de cesser cette tonte verra, avec les saisons, s’installer une prairie de graminées à laquelle s’ajouteront naturellement plusieurs espèces de plantes à fleurs soit indigènes soit exotiques. Des techniques simples d’introduction d’espèces végétales comme du semis ou des plantations en pochettes sont possibles afin d’améliorer le développement d’une prairie bien vivante et diversifiée. Ces travaux ne sont toutefois pas indispensables, car la nature, sans aucune intervention y prendra sa place. Les espèces en floraison assureront alors la présence d’insectes pollinisateurs (abeilles sauvages, bourdons, papillons…) et constitueront une variété d’habitat pour les oiseaux de prairie et autres petits mammifères.

2- Laisser l’eau s’accumuler

Dans la planification du développement des villes, l’aménagement de bassins de rétention des eaux de surfaces devient une pratique de plus en plus courante et nécessaire au bon fonctionnement des réseaux d’égouts municipaux. Ces bassins sont aménagés de façon à permettre le drainage des eaux de surfaces vers des surfaces végétalisées situées au bas des pentes. Ces infrastructures sont particulièrement serviables durant les épisodes de plus en plus fréquents de pluie abondante générées par les changements climatiques. Ajoutons que ces espaces temporairement humides apportent un approvisionnent non négligeable en eau, favorable à l’établissement de la faune et la flore et rendent possible une certaine biodiversité

3- Réduire la tonte des surfaces occupées

Maintenir une pelouse selon les standards horticoles admis consiste à pratique la tonte une dizaine de fois par saison parfois davantage. Sans cesser complètement la tonte, la réduction de sa fréquence d’au moins la moitié peut également apporter sa contribution à la biodiversité en créant des abris temporaires aux nombreux insectes, dont entre autres les papillons de nuit, qui a leur tour, nourriront oiseaux et mammifères. Cela ne nuit en rien aux opérations du cimetière car les surfaces demeurent accessibles pour la circulation des piétons et la pratique de toutes activités nécessaires aux rites funéraires.

4- Quelques précautions

Ces ajustements aux opérations d’entretien régulières favoriseront l’instauration d’un milieu naturel et bio diversifié pour peu qu’on s’évertue à changer les pratiques habituelles et ce, sans frais. Cela pourra même représenter une certaine économie en équipements motorisés et leur carburant et ainsi contribuer à la réduction des gaz à effets de serre.

Un précaution s’impose cependant, celle d’assurer un contrôle des plantes exotiques envahissantes qui peuvent éventuellement s’installer et nuire à l’installation d’une  diversité d’espèces. Selon l’état des lieux, une tonte annuelle aux deux ans peut ainsi devenir nécessaire soit pour combattre le développement de ces espèces ou encore pour éviter qu’une strate arborescente s’installe et transforme La Prairie   en forêt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autres dossiers et ressources pour vous

Autres Articles Expert

14 Nov 2023
Articles Expert
Au cours d’un séjour en Suisse, ma sœur a visité l’un des plus anciens cimetières de Zurich : Friedhof (cimetière en français) Manegg. Surprise par les […]
English French

Opening Hours

Tuesday ‒ Friday: 09:00 ‒ 17:00
Friday ‒ Monday: 10:00 ‒ 20:00

L'infolettre de l'Écomusée

Inscrivez-vous et prenez connaissance des dernières ressources, nouvelles, articles et évènements de l’Écomusée. Délivrée une fois par mois dans votre boite courriel.