English French

Concernant la sauvegarde du mausolée de Pierre-Achille Bourget

Gaëtan Hallé

Président de Mont-Marie, corporation de cimetières

Voici un compte-rendu de Gaëtan Hallé, président de Mont-Marie, corporation de cimetières concernant la sauvegarde du mausolée de Pierre-Achille Bourget ancien maire du village de Lauzon et un zouave pontifical vétéran de la campagne d’Italie en 1870.

Le jeudi 8 février dernier, la Société historique de Lévis réunissait les intéressés autour d’une table pour entamer la discussion.

Étaient présents:

  • Vincent Couture, v-p Société historique de Lévis
  • France Desjardins, directrice de la Société de généalogie de Chaudière-Appalaches
  • Gaëtan Hallé, président de la Corporation
  • Yvan Caouette, directeur aux opérations
  • Gaston Cadrin, v-p du GIRAM
  • Alain Tremblay, fondateur et porte-parole Écomusée du patrimoine funéraire et commémoratif
  • Alain Arseneault, directeur Écomusée du patrimoine funéraire et commémoratif
  • France Rémillard, éditrice Infolettre de l’Écomusée

État de situation

Le mausolée Pierre Bourget se situe dans le cimetière Mont-Marie à Lévis. La dernière inhumation dans ce mausolée remonte à 1966 et les recherches effectuées n’ont pas permis d’identifier une personne responsable de ce monument. La concession de ce lot est annulée depuis 2001[1].

Devant l’état de dégradation du Mausolée Bourget, la Corporation du cimetière a dû sécuriser le terrain autour du mausolée. En octobre 2023, elle a rejoint par écrit la Société d’histoire et la Société de généalogie pour les informer de la situation et du fait que si rien n’était fait, le mausolée devrait être démoli et les corps qu’il contient devraient être relocalisés[2].

————————————————-

[1] Art. 28, Loi sur les compagnies de cimetières catholiques romains

[2] Contrairement au titre du Journal de Lévis et à celui du message véhiculé sur le site Internet de l’Écomusée, la Corporation du cimetière ne procède pas « en douce ».

Présentation de la principale personne inhumée dans ce mausolée

Les informations disponibles jusqu’à maintenant nous présentaient ce mausolée comme étant celui d’un commerçant, peut-être un boulanger ayant œuvré à Lauzon.

À la suite de la réception de la lettre, M. Vincent Couture de la Société d’histoire a réussi à établir que Pierre Bourget s’appelait en fait Pierre-Achille Bourget. Il a été maire du village de Lauzon et un zouave pontifical vétéran de la campagne d’Italie en 1870. Décédé en mars 1915, il avait été fait chevalier de Saint-Grégoire le Grand l’année précédant son décès.

Restauration de ce mausolée

Les monuments et autres installations qu’on retrouve sur les lots concédés par la Corporation du cimetière sont de la seule responsabilité des concessionnaires, il faudra donc envisager d’identifier un nouveau concessionnaire de ce lot puisqu’il n’y en a plus depuis 2001.

  1. Vincent Couture nous informe que la Société d’histoire pourrait se montrer intéressée à assumer cette responsabilité. On évoque alors la possibilité de procéder un peu à la façon dont on a travaillé, il y a plusieurs années, pour le lot du capitaine Joseph-Elzéar Bernier.

Aucune évaluation formelle des coûts de sécurisation ou de restauration n’a été demandée par la Corporation du cimetière, mais les participants s’entendent pour dire qu’une sécurisation pourrait coûter plusieurs milliers de dollars alors qu’une restauration complète serait évidemment beaucoup plus coûteuse.

La discussion permet d’établir l’importance d’entamer deux démarches presque en parallèle, et ce, avant même d’envisager de concéder cet emplacement à la Société d’histoire, soit :

  • L’évaluation formelle des coûts de sécurisation et éventuellement de restauration;
  • Ainsi qu’une recherche de financement pour ces travaux.

En ce qui concerne le financement, certains participants avancent que leur organisme souhaiterait apporter une contribution et on mentionne la possibilité que la Société d’histoire et le GIRAM contactent les députés du secteur et d’autres bailleurs de fonds possibles.

On souligne que depuis peu, la Corporation du cimetière a créé, sur son site Internet[1], une page invitant les gens à lui faire des dons de façon à permettre « une mise en valeur optimale des lieux ». Son statut lui permet de remettre des reçus pour fins d’impôt comme d’autres organismes participants à la rencontre.

On convient que la Société d’histoire fera le point, d’ici la fin mai 2024, tant en ce qui concerne l’évaluation des travaux qu’en ce qui concerne la recherche de financement de ces travaux. C’est aussi à ce moment, en fonction des prises de position officielles des différents organismes participants, qu’on pourra voir quelle suite pourra être donnée en ce qui concerne la concession de ce lot.

Les autres mausolées qu’on retrouve dans le cimetière Mont-Marie

Des préoccupations ont été exprimées concernant les deux autres mausolées qu’on retrouve dans le cimetière Mont-Marie, soit :

  • Le Mausolée de Georges Couture: en vertu de l’entente convenue avec la Paroisse Notre-Dame la concession de ce lot de même que son entretien seraient à la charge de la paroisse, selon ce que rapporte une inscription sur une plaque apposée devant ce mausolée. Bien qu’on n’ait jusqu’à maintenant aucune trace de cette entente. L’entretien de ce mausolée sera assuré par la Corporation du cimetière en fonction des besoins et de l’importance des dons que la Corporation recevra.

[1] https://cimetiere.ca/faire-un-don/

  • Le Mausolée du notaire Léon Roy : Ce mausolée appartient à un concessionnaire connu de la Corporation et semble en bon état.

 

De l’opportunité d’une reconnaissance ou d’un classement

Des participants ont soulevé la possibilité d’entreprendre des démarches en vue d’un classement ou d’une désignation du cimetière Mont-Marie par le ministère de la Culture et des communications ou une citation par la Ville. La discussion à ce sujet permet de convenir qu’il s’agit là d’une démarche qui pourrait être longue et qu’elle ne facilite pas nécessairement la conservation des mausolées et monuments qui pourraient présenter un intérêt.*

Compte tenu des démarches qui sont à réaliser en vue de la recherche de financement et l’évaluation de la sécurisation du Mausolée Bourget, on convient que ce point sera à voir plus tard.

*Déjà en 2016, Mme France Rémillard écrivait à ce sujet : « Curieusement, le classement patrimonial de ces œuvres funéraires demeure le pire ennemi de leur conservation, en particulier dans le cas des mausolées privés. En effet, le ministère de la Culture et des Communications exige leur mise en valeur lorsque des travaux doivent être entrepris. Or, cette exigence triple ou quadruple le coût des travaux, puisqu’il faut alors recourir à des professionnels et des artisans spécialisés dans la restauration du patrimoine pour reproduire l’état d’origine d’un bâtiment.»  https://ecomuseedupatrimoine.org/ressources/les-mausolees-de-nos-cimetieres-ces-mal-aimes/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Autres dossiers et ressources pour vous

Autres Articles Divers

10 Juin 2024
Articles Divers
Bonjour chers et chères amis(es) du patrimoine commémoratif et funéraire ! En collaboration avec Tourisme Victoriaville et sa région, j’offre pour une deuxième année consécutive, trois […]
English French

Opening Hours

Tuesday ‒ Friday: 09:00 ‒ 17:00
Friday ‒ Monday: 10:00 ‒ 20:00

L'infolettre de l'Écomusée

Inscrivez-vous et prenez connaissance des dernières ressources, nouvelles, articles et évènements de l’Écomusée. Délivrée une fois par mois dans votre boite courriel.